Comment rater en beauté sa stratégie social média ?   

Trop de Facebook, vous frisez le burn-out. C’est un comble. Et on vous dit qu’il faut être sur tous les réseaux…

Je vais vous montrer comment rater brillamment votre mission pour que votre patron(ne) ait la certitude que les réseaux sociaux ne sont pas faits pour votre entreprise et vous en décharge. Encore mieux, vous introduirez Jean-Kevin, ce collègue pour qui vous aimeriez rétablir la peine de mort, qui reprendra cette tâche à main levée. Pas bête, vous lui confierez alors la liste des meilleures pratiques (en fait exactement l’inverse de ce qui est mentionné dans cet article).

Il aura alors de l’engagement sur ses publications, les gens vont commencer à le suivre, et pire que tout, à cause de lui, l’entreprise sera identifiée sur les réseaux et sera sollicitée pour des produits et des services. Quand il se rendra compte du piège que vous lui avez tendu, ce sera trop tard pour lui. Il sera devenu le Community Manager. 

Et vous ? On vous remerciera pour vos efforts vains, votre échec brillant et le passage de flambeau réussi! 

 

Pour l’instant, c’est vous qui l’avez, le flambeau. Et le pire, c’est que depuis quelques semaines, vous avez votre petit succès et les collègues commencent à ressortir texto des passages de vos derniers articles comme si vous étiez Spike Lee. Ça y est, tout le monde vous prend pour la plume de la boîte. On en oublierait presque votre vrai poste qui était de faire … d’être … de heu … vous voyez tout le monde a oublié. Relevez la tête, vous allez échouer en beauté et personne ne vous en voudra.  

> Suivez  les codes du réseau social vos règles

Comme si vous étiez l’égérie d’une marque de parfum, il est l’heure de faire ce que vous avez envie de faire. Et ce que vous avez de faire, maintenant, c’est planter la matrice. Donc notre règle d’or sera de ne PAS suivre les codes inhérents à chaque réseau social pour que votre audience s’effondre plus vite. 

Comment saborder Linkedin 

Pour le coup, la direction adooore Linkedin. C’est beau, c’est propre et c’est compréhensible. Vous, vous trouvez ça un peu austère. Voici la meilleure manière pour voir votre taux d’engagement s’étioler au fil des posts. 

Faites de l’auto-promotion H24.

Parler de vos bons chiffres, de vos nouvelles commandes et de votre exceptionnelle réussite. Parlez comme si Linkedin était un livre d’or en l’honneur de votre belle entreprise. Nul doute que vous allez lasser vos abonnés avec succès! 

Néanmoins, vous n’êtes pas à l’abri qu’un fan de la première heure apprécie cet égo-centrisme de réseau social. Pourtant, dans la réalité, absolument personne ne supporterait. Comme la plupart des publications qui seraient vraiment lourdes si on les ressortait, un verre à la main. 

Au moins, vous verriez les visages autour de vous et sauriez à quel point vous êtes insupportable.  

Restons focus et , assurez-vous que les algorithmes du réseau social vous ignore le plus possible pour limiter votre diffusion. C’est encore plus simple comme ça. 

  • Mettez des liens pour faire sortir l’internaute de Linkedin (votre publication sera 5 fois moins vue) 
  • Postez à des heures où tout le monde travaille, surtout les lundis et les vendredis et surtout pas aux heures de pause et de trajets. Sinon, on pourrait vous voir.  
  • Ne pas répondre aux commentaires pour montrer que vous vous fichez des interactions que les algorithmes aiment tant. 

J’allais oublier. Utilisez le profil de votre entreprise pour communiquer et non pas votre profil personnel. Vous atteindrez le néant en terme de vues, bien plus facilement. 

 

Boss: « je ne comprends pas, on a plus de likes sur Linkedin … vous avez bien parlé de notre nouveau contrat avec la société K.P.I.T entretien & maintenance ? »

Vous: « Oui, on a eu 1 like du directeur de KPIT. Et j’ai posté aussi des nouvelles de notre partenariat avec la CCI de la Creuse ».

Boss: « ah oui j’ai vu. Et ça a marché ? »

Vous: « 1 like »

Boss: « la CCI de la Creuse? »

Vous: « Non, vous. »

(…)

Boss: «et Instagram? »   

Comment se suicider sur Instagram ? 

 

Bonne question; il est maintenant tant de se faire décharger d’Instagram. Vous en avez marre de prendre des photos, de les retoucher, de chercher des hashtags populaires …. je vous ai compris. 

Tout d’abord, je vous propose de changer de ligne éditoriale. Les gens détestent ça. Il n’aiment pas être surpris vous comprenez. S’ils suivent un compte avec des photos de Paris la nuit, ils se désabonneront si tout à coup, sans crier gare, vous commencez à poster des photos du Paris familial à l’heure du goûter. Donc mon conseil est celui-ci: 

Variez vos contenus. Perdez vos followers. Oubliez la cohérence éditoriale. La direction verra vos efforts. Les Instagramers verront un gros fouillis.  Il va sans dire qu’il n’est pas utile d’utiliser les filtres proposés par Instagram. La photo pourrait être magnifiée et ce n’est pas forcément l’objectif. Mais soyez assez propre pour ne pas qu’on vienne vous dire qu’un enfant de 6 ans ferait de meilleures photos que vous. 

Attention à ne pas attirer l’attention de qui que ce soit. 

  • Préférez (encore) les horaires de travail pour passer inaperçu. Le weekend n’est pas mal non plus car vous aurez beaucoup de concurrence avec Zaza au ski ou le chou rouge au Chablis de Jojo. 
  • Pas de hashtags, malheureux(se)! c’est en utilisant des hashtags qualifiés et populaires que l’on attrape des followers. Évitez les 3 hashtags de rigueur, donc.
  • Postez votre photo sans commentaire. Si vous posiez une question, vous risqueriez d’humaniser votre publication, d’avoir une réponse, puis 2, puis 3, et ne pas faire chou blanc.  

Boss: « J’ai entendu parler d’Instagram Shopping, qu‘ est-ce que t’en penses ? On pourrait y vendre nos produits ? » 

Vous (au choix): « ça ne marchera jamais / c’est une fake news / c’est juste aux US / On vend de la visserie en B to B !» 

Boss: « Peut-être qu’Instagram c’est pas pour nous, mais Facebook alors ? Tout le monde est sur Facebook »

Comment sortir Facebook de votre vie ? 

C’est vrai, tout le monde est sur Facebook. Vous pouvez vous sortir de l’ornière en prétextant que Facebook est ringard. C’est d’usage, même si c’est faux. Vous pourriez aussi dire que ce réseau est ultra concurrentiel et que votre société n’a pas les moyens de se démarquer.

S’ils ne démordent pas, alors continuez avec les mêmes méthodes: 

Faites (encore) une auto-promotion lourde. 

Ne relayer aucun contenu type vidéo et photo, c’est ce qui provoque le plus d’engagement et vous n’en voulez surtout pas. 

Pour finir en beauté, sortez vos filets spécial pèche aux gros et déshumanisez la relation avec votre communauté. Tirez dans le tas et avec un peu de chance, vous raterez tout le monde. oubliez tout ce que vous avez lu sur la création d’un persona. Un commentaire positif ou négatif? Ignorez-le et donnez l’impression que les posts sont faits par des robots. Cela devrait vous permettre d’atteindre le flop. 

 

Boss: « Bon, Facebook est peut-être trop difficile pour nous … et comment va Twitter ?»

Vous: « Twitter, c’est surtout nos concurrents qui nous suivent … » 

Boss: « ha non, on ne va pas leur offrir notre stratégie sur un plateau. On abandonne. Et YouTube? » 

Vous: « Il faut du budget. Même nos concurrents ont laissé tomber »

Votre chef(fe) repart dépité(e) de votre bureau. C’est l’heure d’introduire Jean-Kevin qui devrait, lui, avoir les solutions pour débloquer la situation. N’oubliez pas de lui laisser les meilleures pratiques sur son bureau. 

BRAVO!

vous avez torpillé la stratégie social média de votre entreprise et votre boss vous a remercié pour votre dévouement. Vous repartez à vos missions d’origine et c’est cette tête d’ampoule de Jean-Kévin qui passera un temps fou à démarquer votre entreprise sur les réseaux. A lui de se faire suivre, liker et chahuter sur les réseaux sociaux. Et comme vous savez qu’il va réussir (parce que c’est quand-même loin d’être difficile), vous ne vous en voulez pas trop.

MERCI Jean-Kévin !   


Vous aimez le digital ? Moi aussi. Et en attendant le livre, vous pouvez aller consulter mes articles dans les publications de Plug and Pulse, le digital passionnant. 

Bonne lecture et à bientôt !

Xavier Gueny
Auteur, Speaker, Fondateur de Plug and Pulse.

“C'est plus marrant d'être un pirate que de s'engager dans la marine“ Steve Jobs

tiré du film iSteve (2011)